The Team:

Abdeljalil Métioui

Détenteur d’un doctorat en didactique et d’une maîtrise en physique de l’Université Laval, Dr. Métioui enseigne des cours de didactique des sciences au programme de formation des enseignants au primaire ainsi qu’au programme de maîtrise qualifiante en enseignement des sciences et des technologies au secondaire à l’UQAM. Il a publié de nombreux articles et volumes sur l’enseignement et l’apprentissage des sciences et des technologies (primaire, secondaire et collégial général et professionnel).

Louis Trudel

Détenteur d’un doctorat en éducation de l’Université du Québec à Montréal, Dr. Trudel enseigne des cours de didactique des sciences au programme de formation à l’enseignement ainsi que des cours de méthodologie quantitative de recherche à la maîtrise en éducation à la faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa. Il a récemment organisé un colloque dans le cadre de l’Association Canadienne-Française pour l’Avancement des Sciences (ACFAS) sur l’enseignement des sciences en milieu minoritaire francophone. Dr. Trudel a publié plusieurs articles sur des thèmes reliés à l’éducation scientifique dans des revues spécialisées.

Kevin Lenton

Kevin Lenton enseigne la physique au Collège Vanier depuis 12 ans et possède une expérience au niveau universitaire. Il a enseigné l’ensemble du programme d’études collégiales en physique, y compris les cours d’introduction et les cours de technologie. Dans le cas de l’étude du mouvement, il développe des stratégies pédagogiques interactives qui rendent compte des idées préconçues des élèves et de leur environnement. Aussi, dans son enseignement, les environnements numériques occupent une place centrale ainsi que les interactions sociales entre les élèves. Actuellement, Monsieur Lenton, en collaboration, développe des salles de classe de pédagogie active.

Pascal Ndinga

Détenteur d’un doctorat en éducation de l’Université du Québec à Montréal, Dr. Ndinga enseigne des cours en mesure et évaluation au département d’éducation et pédagogie à l’Université du Québec à Montréal. Il a publié de nombreux articles sur l’évaluation des programmes scolaires. Aussi, il collabore dans de nombreux projets sur la formation des enseignants dans les pays émergents. Il sera responsable du volet touchant la validation du questionnaire.

 

The Project:

Un double questionnaire à choix multiples en format numérique a été conçu pour diagnostiquer rapidement les conceptions d’étudiants sur les circuits électriques. Pour chaque question, ils doivent préciser la véracité d’un énoncé (vrai/faux) et choisir ensuite parmi un ensemble de justifications laquelle est conforme au choix initial de réponse. Les situations choisies sont qualitatives et ne peuvent être résolues en recourant à des formules ou des techniques apprises machinalement.

 

October 2018 Update:

Actuellement, je suis en train d’apporter des corrections pour uniformiser le questionnaire à la suite de son évaluation par le professeur Louis Trudel de l’Université d’Ottawa.  Ensuite, le professeur Kevin Lenton l’évaluera à la suite de son expérience sur l’enseignement des circuits électrique au collégial et nous allons l’administrer à ses élèves au début de la session d’hiver. Pour cela, nous allons le traduire en anglais pour l’administrer à d’autres élèves anglophones si, bien entendu, nous réussissons à trouver des enseignants qui voudront l’administrer à leurs élèves. Actuellement, je donne un cours aux étudiants inscrits au programme de la maîtrise qualifiante en enseignement des sciences et des technologies au secondaire et ils auront à le compléter et l’évaluer, et ce, sur une base volontaire. Ces étudiants sont détenteurs d’un baccalauréat, d’une maîtrise ou d’un doctorat et par conséquent, leur évaluation est pertinente même si leur majorité n’a pas de formation en physique. Une fois la validation du questionnaire finalisée, nous allons préparer sa version numérique pour le diffuser dans un site qui sera construit. Madame Marielle Beauchemin du Collège Vanier contribuera dans cette construction, mais elle est actuellement en congé de maladie. Dans cette dernière phase du projet, des étudiants seront engagés grâce au fonds alloué par SALTISE.